mercredi 23 février 2011

Il n’y a pas de quoi ce mor…fondre

Il est vrai que la neige manque un peu en cette saison et on a parfois l’impression que les couleurs se fondent en dégradés blanchâtres à brunâtres… Et pourtant, les jours de soleils offrent d’innombrables possibilités de balade pour découvrir ou redécouvrir notre magnifique région.

Tiens, l’un de ces derniers dimanche, par exemple. Mon épouse absente, je décide qu’il est grand temps d’aller explorer le monde entre homme avec mon fils de 3 ans. Il est vrai que nous ne sommes pas des fondus de randonnée, mais une petite marche ne nous effraie pas.Aussi, après avoir préparé le goûter et le doudou du fiston, le sac de portage s’il est fatigué, un couteau suisse pour…

« et ben… pour se défendre contre les chevaliers et les elfs de la forêt évidemment »



…nous avons chaussé nos souliers de marche et nous nous sommes rendus près du Crêt, au lieu dit « Sur Magnin ». De là, débutent deux jolies balades, le sentier « à Tire d’Ailes » et celui de « La tourbière » à ne pas confondre…

Ce qui, évidemment, m’est arrivé… (Comme souvent). Aie ! Après avoir vu le descriptif du sentier thématique sur les oiseaux, j’avais annoncé fièrement à mon fils, qui rechignait un peu à sortir :

« Tu pourras même monter dans un nichoir géant, si si, une vraie maison d’oiseau ! »


Et bien, on ne l’a jamais trouvée… car nous avons pris le chemin de la tourbière. Ce qui, par ailleurs, ne l’a pas fait fondre en larme, il était bien trop occupé à courir de sculpture en sculpture et à fondre comme un forcené sur tous les obstacles qu’il pouvait gravir.

Au détour d’un chemin, nous avons même croisé Guillaume qui Tell que moi explorait le monde avec son fils. Bref, le temps que nous avions à disposition fondait comme neige au soleil, il était grand temps d’accélérer le pas.
Mon bambin de 14 kg sur le dos, j’entame le retour, sans m’effondrer, et avançant d’un bon pas, fini par rattraper d’autres personnes qui se baladaient. Pour faire fondre la glace, l’introduction idéale consistait à claironner :

« Vous aussi, vous profitez que la neige a fondu… » !

Aucun commentaire: