vendredi 13 février 2015

Les castors de la Bibera


Pro Natura a acheté une zone grande comme quatre terrains de football. Ce terrain se situe près de Ferenbalm (BE), à côté du canton de Fribourg ; il est coincé entre l'ancien lit d'un ruisseau et la Bibera elle-même (Biber = castor en allemand). Cette ancienne zone fluviale va pouvoir revenir à la vie au cours des dix prochaines années grâce aux castors. Cet animal est considéré comme « l'ingénieur de la nature » en raison de son ingéniosité, sa maîtrise des travaux hydrauliques et ses constructions.
Le castor est particulièrement adapté à la vie amphibie grâce à une fourrure épaisse et imperméable, de grandes pattes postérieures palmées et une queue large et aplatie de forme ovale, couverte d'écailles, qui lui sert de gouvernail lors de la nage. Au Moyen Âge, le castor européen a été largement chassé pour sa chair, car les chrétiens étaient autorisés à en manger le vendredi, celle-ci étant assimilée à celle du poisson et non à de la viande, en raison de la vie aquatique de l'animal.

Il n'existe pas de différences externes notables entre mâle et femelle. Le castor est monogame. Il reste fidèle à sa partenaire tout au long de sa vie. La maturité sexuelle arrive vers l'âge de trois ans, moment auquel les jeunes castors sont alors chassés de leur cellule familiale. L'accouplement a lieu dans l'eau entre janvier et février, en position de missionnaire, attitude très rare dans le monde animal.
La denture du castor est typique des rongeurs. Il ne possède pas de canines et ses incisives particulièrement développées taillées en biseau, lui permettent de bien ronger le bois des arbres.
Le castor est exclusivement herbivore. Il digère deux fois ses aliments en ravalant ses crottes molles.

Le castor fait spontanément ses barrages sur des zones où de la terre est disponible, car il en a besoin pour colmater les nombreux trous de ses barrages.
La chasse a été la première menace pour l'espèce : on produisait des chapeaux, on mangeait leur chair et utilisait le castoréum, une substance huileuse sécrétée par des glandes sexuelles situées en dessous de la queue. En parfumerie le castor a donné son nom à la fameuse huile de castor, qui de nos jours n'est autre que l'huile de ricin.

Legende du castor

Il y a longtemps, au temps où le Grand Esprit créa les animaux, il créa des queues de toute sorte. Il laissa les animaux libres de choisir celle qui leur plaisait. Il étendit les queues et dit aux animaux de venir choisir. Le castor choisit une belle queue souple avec une belle fourrure. Le lièvre qui était trop occupé à gambader dans les bois arriva le dernier et il ne restait plus qu'une petite boule de poils…
Un jour de grande chaleur, il y eu un feu de forêt immense, comme aucun animal n'en avait vu jusqu'alors.
Les castors se dirent : "Mais qu'allons-nous faire si toute la forêt brûle ? Nous n'aurons plus rien à manger et plus rien pour construire nos maisons, plus d'arbres pour faire nos barrages" !!!  Alors d'un commun accord ils se mirent au travail : Ils se mirent à tremper leur queue dans le lac et à la rabattre sur toutes les flammes qu'ils pouvaient voir.

Leur combat contre le feu de forêt dura des jours et des jours... Puis lorsqu'il ne subsista plus la moindre étincelle, tous les animaux se réunirent dans la clairière pour voir ce qu'ils allaient faire maintenant. Les castors arrivèrent les derniers. Les voyant arriver, les autres animaux s'esclamèrent : "Oh !!! mais qu'est-ce qui est arrivé à vos belles queues" ? Les castors se retournèrent pour regarder leur queue. Ils virent qu’elle n’avait plus aucun poil et qu'elle était maintenant couverte d'une espèce d'écaille dure et qu'elle était aussi devenue toute plate !!!
C'est alors que le Grand Esprit apparut. Il dit aux castors : "Je suis fier, très fier de vous. Vous avez sauvé la forêt et tous les animaux. Pour votre geste je vous donnerai une nouvelle queue, comme celle que vous aviez choisi, si vous le voulez. Mais si vous décidez de garder cette queue-là, alors tous se souviendront de votre grande bravoure et comment vous avez combattu le feu de forêt."
Les castors réfléchirent quelques instants et répondirent au Grand Esprit : "Nous avons choisi de garder nos queues telles qu'elle sont. Ainsi, de génération en génération on racontera l'histoire des castors et tous se souviendront de nous."
"Alors, c'est bien. Qu'il soit fait selon votre désir." dit le Grand Esprit.

Marielle

1 commentaire:

Daniel a dit…

Bravo, belle présentation. Animal admirable; je parle en connaissance de cause. Bête et biotope à protéger durablement.