vendredi 22 août 2014

Aux pieds de Brenleire et Folliéran



Les sentiers sont bien détrempés en cette mi-août… La montée au Plan de Tissiniva semble l’itinéraire idéal combinant route alpestre non asphaltée et panorama grandiose. 
Il suffit tout d’abord de rejoindre le fond de la vallée du Motélon, accessible en voiture depuis Broc ou Charmey. En dessous du chalet du Patchalet, plusieurs petits parkings permettent aux randonneurs d’y laisser leur véhicule. 
L’indicateur pédestre annonce 1h40 pour atteindre notre but. La petite route alpestre passe tout d’abord près du chalet de La Curarda. Elle prend de la hauteur, de façon assez rapide au départ. La montée se poursuit ensuite durant une petite heure pour atteindre le plateau situé aux pieds des Dents de Brenleire et Folliéran. Fraisiers, framboisiers et champignons sont à portée de mains. 
Une vue imprenable s’ouvre sur de vastes alpages où les troupeaux paissent paisiblement. Situé à 1'632 m., le chalet de Tissiniva est l’une des plus hautes chaudières du canton de Fribourg. La famille de Jacques Ruffieux y prend ses quartiers durant la saison d’alpage. Elle propose de délicieux Gruyère et Vacherin d’alpage AOP, rien de tel pour compléter le pique-nique.
Une demi-heure d’efforts suffit encore pour atteindre le Plan de Tissiniva (1’754 m.). Quel coup d’œil unique sur la vallée du Gros-Mont, les Gastlosen, le Vanil Noir et bien évidemment les contreforts de Brenleire… impressionnant
La descente se fait par le même chemin, en un peu plus d’une heure. Au bas du chalet de Tissiniva, quatre marmottes ne semblent pas effrayées par les randonneurs de passage et prennent même plaisir à se montrer. Rejoindre le fond de la vallée offre aussi une vue d’ensemble sur les troupeaux alpant à Varvalanna et au Lite Marie.
Sur la route du retour, une dernière pause s’impose. La Pinte du Motélon, fermée le lundi, propose de nombreux mets fribourgeois dont la tomme de chèvre, la spécialité de la maison depuis de nombreuses années.

Marie-Christine

Aucun commentaire: