vendredi 20 avril 2012

slowUp Murtensee



Wer hat noch nicht, wer will nochmals?

 Der slowUp Murtensee war im Jahr 2000 der erste slowUp schweizweit.
Jedes Jahr nehmen tausende von Menschen daran teil und bewältigen die 32km um den Murtensee mit dem Velo, den Skates, wandernd oder joggend. Ein bewegender Spass für die ganze Familie! 
Verpflegungsstände, Ausruheorte oder gar eine kleine Abkühlung im See warten auf Sie.


Datum:    Sonntag, 29. April 2012
Ort:         rund um den Murtensee

Verpassen Sie diesen Spass nicht! Dieses Erlebnis wird Ihnen stets in bester Erinnerung bringen!

CAR

lundi 16 avril 2012

Deux ans pour apprendre.


Originaire de Gruyère, ayant grandi dans la Glâne pour finalement atterrir en Sarine ; c’est dans mon canton que je me surprends à voyager le plus.

Deux ans à travailler à FRIBOURG REGION pour apprendre à connaître (presque) par cœur ce magnifique canton. Tous ces bons tuyaux, ces petits coins cachés ou ces légendes trop bien racontées m’ont même donné envie de m’installer à Fribourg même. C’est après ce déménagement que j’ai pris goût à la vie de citadine fribourgeoise. Un petit brunch à l’ancienne gare ? Un dîner sur la terrasse du Popu ? Un apéro, à l’abri du soleil tapant aux plus belles heures de l’été, sous les arbres du Belvédère ? Un super concert au Frison ? Et une fin de soirée au fameux Rock alors que tous les autres bars sont déjà fermés ?! Bref, aimant la vie nocturne, je me suis fais un réel plaisir en sortant dans les bars de Fribourg. De magnifiques endroits pleins d’émotions à découvrir. Tout ceci accompagné bien sûr des meilleurs gens, au cœur fribourgeois immense, qui m’ont présenté cette ville aux milles facettes !

Bref, la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et de ma petite ville adorée et chouchoutée pendant 2 ans, c’est maintenant à Lausanne que je pars m’installer. Ville toute aussi charmante à sa façon. Je dois dire que c’est sa grande ouverture d’esprit qui m’a spécialement attirée et également, je dois l’avouer, mes amis me supplient depuis longtemps de m’y installer.

C’est donc à contre cœur et avec un brin de mélancolie que je vais dire au revoir à Fribourg, ville que je qualifierais de « renaissance » à mes yeux. Les bars, l’ambiance, les gens, la Sarine, la vieille ville, les longs escaliers du Guintzet mais pas seulement vont terriblement me manquer. Aucune excuse, j’y reviendrais dès que je pourrais et qui sait, peut-être que serais de retour aux sources d’ici quelques années…

Pour conclure, si c’est deux ans qu’il ma fallu pour apprendre les bases de cette ville, c’est tout une vie qu’il me faudra pour l’oublier…

Anouk Gremaud