mercredi 22 septembre 2010

Testez le tandem au bord du lac !

A l’occasion de mon anniversaire, mes tantes m’ont offert une journée en vélo ! Plus précisément, une journée en tandem !

Le jour J, départ de la Glâne direction le Lac de Morat. On se donne toutes rendez-vous à la gare de Morat car c’est là-bas que nos vélos sont réservés(www.rent-a-bike.ch). C’est mon grand défi, je ne suis déjà pas très à l’aise sur un vélo normal alors quand je m’imagine sur un tandem … Bref, on s’attribue les vélos. Ma tante et moi enfourchons le tandem. Elle prend la place « conducteur » étant la plus grande. Hé oui, mes pieds ne frôlent que légèrement le sol ! Difficile de tenir l’équilibre pour deux. Le gentil monsieur de Rent-a-Bike nous précise bien qu’il faut chaque fois compter avant de se mettre sur le vélo afin d’être bien synchronisé ! C’est parti …

1, 2, 3 …. Et hop ! Nous voilà sur le tandem de justesse en équilibre. Les jambes vont dans tous les sens et les mains s’accrochent au guidon. Mais, nous ne tombons pas et roulons. Mes autres tantes, pas certaines de la direction, s’arrêtent. Facile pour elles ! Elles ont des vélos normaux. Pour notre part, l’arrêt est un peu plus compliqué. Mais nous rigolons bien et au bout de quelques arrêts, on a « choper le truc ». Ca y est, nous suivons d’autres vélos et nous partons pour le tour du Lac de Morat. A l’aventure !

Au bout d’une vingtaine de kilomètres, une pause s’impose ! Pour les jambes et surtout pour les fesses ! Nous nous arrêtons dans un joli petit restaurant au bord du lac et mangeons de bons filets de perche.

Il est déjà l’heure de repartir. Nous avons encore la moitié du chemin à faire. Difficile de remonter sur les vélos après un bon repas ! Mais nous nous encourageons et c’est reparti ! J’essaie de prendre la place « conducteur » du tandem. C’est mon cadeau d’anniversaire, je me dois donc d’essayer ! Je teste d’abord toute seule. Ca à l’air de marcher alors j’embarque ma tante et on y va, 1, 2, 3 ! Hop ! Tout va très bien jusqu’au moment de s’arrêter. Plus compliqué là ! Mes jambes ne touchent littéralement pas le sol et donc nous perdons l’équilibre et sommes à deux doigts de tomber. Mais ma super tata et ses grandes jambes rattrapent le coup de justesse. Ouf ! Pas trop confiante, je décide de reprendre la place « passagère ». Tout va pour le mieux et nous terminons tranquillement notre joli tour.

Dans les derniers kilomètres, tout le monde veut tester le tandem. Je lègue ma place et tout le monde y arrive ! Le tour est terminé, nous rendons les vélos. Dans la voiture, sur le trajet du retour, nous parlons de notre sympathique journée et des beaux paysages que nous avons vus. Je décide de renouveler cette expérience au plus vite avec mes amis.

Anouk

mercredi 8 septembre 2010

La Saletta : buvette d’alpage à découvrir

La Saletta : une vue splendide, un air pur, des gens accueillants et surtout une cuisine traditionnelle.

Authentique et magnifique sont deux adjectifs qui caractérisent à merveille cette buvette. A une altitude de 1499 mètres, la Saletta nous offre une vue imprenable, un cadre naturel de toute beauté et une simplicité.

La cuisine servie est essentiellement régionale. Vous pouvez manger notamment une fondue, divine selon moi, une soupe de chalet, une croûte forestière, le fameux jambon à la borne ainsi que des meringues accompagnées de crème double de la Gruyère.

La buvette est ouverte de juin à septembre et est accessible en voiture. Pour les plus sportifs, une jolie balade vous attend ainsi qu’un bon repas en guise de récompense.
Laissez-vous séduire …



Plus d’informations :
www.saletta.ch


Audrey

mercredi 1 septembre 2010

Une virée en montagne … c'est aussi de belles rencontres !

Samedi matin, le soleil brille et c'est déjà le début d'une superbe journée. Nous parquons les voitures, attachons les souliers des plus petits et c'est déjà le départ. Objectif non pas la lune, mais la cabane de Bounavaux. www.cas-gruyere.ch

Il fait déjà chaud, "une sacrée cuite" comme on dit chez nous ! Après une bonne heure de marche, nous arrivons à la cabane. Belle grimpée et content d'arriver ! Juste à l'heure pour l'apéro ! Première surprise: Manu, notre pote vigneron du Valais a décidé de passer un week-end chez les Dzodzets. "Hé mais qu'est-ce que tu fais là Manu ?" Et avec son accent inimitable "wouaih tu vois j'suis venu en là trouver mon ami Stéphane". Le matin Manu était monté au sommet du Vanil Noir à toute pompe. Et même lui, le Valaisan habitué aux beautés de la montagne, a été subjugué par nos Préalpes. Bien sûr comme toujours avec un Valaisan tu attaques un coup de blanc pour l'apéro. Nous dînons ensemble et Manu n'a pas pu s'empêcher d'amener quelques flacons de sa cave www.saintgeorges.ch. Un chouette moment de convivialité. Manu et sa famille doivent déjà nous quitter. Sympa de le voir.

Après le repas, nous décidons de monter un peu plus haut en direction du Vanil Noir. Avec les enfants nous ne montons pas au sommet car cette montagne n'est pas à la portée de tout le monde. En effet, certains passages sont vertigineux. Nous nous arrêtons et observons les flancs du Vanil. Quel magni-fique spectacle… une vingtaine de chamois et des marmottes sont là juste devant nous. Nous nous régalons devant tant de beauté ! Après une heure à scruter ces magnifiques animaux, nous descen-dons à nouveau à la cabane de Bounavaux.

2e belle surprise ! Nous faisons la connaissance de Jens, un Allemand de l'est, qui est berger sur l'alpage de Tsermont. Il vient de temps à autre à Bounavaux pour prendre une bonne douche. Jens est là pour sa deuxième saison. Actuellement, son troupeau est composé de 630 moutons. Avec lui, pour garder tout ce monde, 4 chiens. Je lui dis que je vais faire un petit article sur notre blog et il est ravi qu'on parle de lui. Il me confie que notre région est magnifique, attractive et que les gens sont vraiment sympas. Les personnes qu'il rencontre sont surtout de la région ou en provenance de la Suisse-allemande. Discussion très sympa avec Jens qui me dit encore qu'il reçoit volontiers la visite de randonneurs à qui il offre le café et un bon bout de Gruyère.

Jens me demande de faire passer deux messages importants aux randonneurs. Le 1er est de ne jamais caresser ni nourrir des chiens de garde. En effet, ils ne doivent pas s'habituer "au confort". Difficile ensuite de les faire travailler à nouveau. Le 2e: si un randonneur monte à l'alpage avec son chien et qu'il rencontre un troupeau, il doit toujours le garder en laisse. En effet, les chiens qui gardent sont là également pour protéger les troupeaux et un chien en liberté constitue une menace. Des chiens non tenus en laisse ont déjà été tués par ces chiens de garde.

Nous discutons pendant une bonne heure avec Jens qui nous dit vouloir revenir l'année prochaine. Mais là, il est temps pour lui de remonter vers son alpage. Auf wiedersehen Jens und bis bald. Le voilà qui grimpe le flanc de la montagne tel un chamois pour rejoindre son troupeau.

Bon ce n'est pas tout mais pour nous il est également temps de repartir. Nous saluons tout le monde et entamons notre descente. Une belle surprise nous attend au bas. En effet, deux vipères se bronzent sur un pierrier. Pour la plupart de nous c'est une première. Nous contemplons ces 2 serpents pendant de longs moments. Vraiment génial !

Il est 19h30 et arrivons à la voiture. Super journée dans nos magnifiques Préalpes…

Quelques heures plus tard, les enfants s'endormiront facilement avec la tête pleine d'images pour partir dans une nuit de rêves.

Plus d'informations:
Randonnées pédestres de FRIBOURG REGION


Christian Monney