mercredi 3 décembre 2008

Cher St. Nicolas,

Cette année encore tu viendras célébrer ta fête en ville de Fribourg le samedi 6 décembre 2008. Ha oui, toi le Saint Patron de Fribourg, tu y tiens à ta belle ville et à ses habitants ! Tous les habitants de la ville (et du canton) attendent cette célébration avec impatience.

Les fifres qui résonnent dans la ville c’est beau... J’ai habité quelques années près du collège St. Michel et se faire réveiller le dimanche matin par les « répétitions dynamiques » de tes joueurs de fifre, c’est un peu … surprenant quand on ne s’y attend pas. Mais je dois avouer, je suis toujours étonnée de voir le résultat final lors du cortège, tes chers lutins fribourgeois sont de vrais musiciens!

Ta procession commence au collège St.Michel, assis sur ton âne, ton cortège avance gentiment en direction de ta magnifique cathédrale. De nombreux enfants sont présents pour te voir, tout en évitant les Pères Fouettards. Recevoir une mandarine ou un biscôme que tu lances dans la foule, c’est comme recevoir une bénédiction pour toute l’année à venir.


Ho Saint patron de la Russie, nous les adultes, c’est avec hâte que nous attendons ton allocution. Que vas-tu bien pouvoir raconter cette année dans ton discours moralisateur basé sur les événements phares de cette année 2008 ??… Une chose est sûre, c’est que le Pont de La Poya va y passer ! Enfin le premier coup de pioche... Tu dois être content, depuis le temps que ton âne rêve de le traverser… Pour le reste, on se laissera surprendre !

Cher St. Nicolas, cette année encore je te promets d’être présente le 6 décembre dès 16h dans les rues de Fribourg. En attendant ton passage, je gouterai aux vins chauds, aux gâteaux des collégiens, mais surtout j’aurai plaisir à discuter avec tous ces fribourgeois qui eux aussi ne veulent pas manquer ton discours. Nous serons tous là le 6 décembre, impatients d’entendre ces mots du haut du balcon de ta Cathédrale St. Nicolas : « Mes biens Chers Enfants… »

Rendez-vous le 6 décembre !

Jeanne Simon

Aucun commentaire: